Dis leur que c’est moi qui ai choisi de me défriser les cheveux !

chev

 
 Pour les filles , femmes ou garçons, hommes à la peau colorée, dorée ou ébène, bref pour les noirs ou métisses qui nous lisent , on a une question a vous poser : est- ce que vous vous défrisez les cheveux ? Et si oui pourquoi?
Alors nous avons déjà anticiper les réponses possibles :


Réponse a : je n’ai pas le choix ma tante a versé la potion magique sur la tête quand j’avais 8 ans entre un mafé et deux pastels, ma grand mère m’avait oblige à finir le plateau. Je n’ai pas eu la force de réagir. Mon corps étant imbibé de pâte d’arachide, ma tante a profité de ce moment  d’inconscience.

image.


(Parole de dealer: la pâte d’arachide  est aussi addictive que la cocaine et engendre l’effet pervers inverse sur le cervelet)
 bref depuis je suis obligée de continuer car  les repousses provoquent un effet volume sur le dessus du crâne qui frôle l’indécence.


Réponse b : pour des raisons pratiques , j’ai toujours voulu passer la main dans mes cheveux, qu’ils bougent avec le vent et qu’ils bougent tout court.

Enfin, la réponse qu’on entendra rarement mais qui est la réponse apparemment évidente véhiculée partout dans les magazines : parce que j’ai honte de mes cheveux crépus.
Pourquoi aborder cette question qui peut paraître futile, personnelle et inintéressante. Pourquoi cette question entraîne plus de vagues que si on demandait à une brune pourquoi elle se teint en blonde?

Depuis quelques années nous pouvons constater le retour et la mode du nappy hair, des filles à la crinière parfaite aux bouclettes parfaitement dessinées qui s’affichent dans les magazines ou les blogs. Prenons l’exemple le plus emblématique et le plus connu : Solange Knowles

image La chanteuse djette, mannequin, égérie, créatrice  a laissé tombé les tissages et perruques de sa sœur pour incarner le retour au naturel  avec un style ethnique chic, des imprimés africains….  





 Le problème ce n’est pas le retour aux cheveux naturels qui est quelque chose de très bien dans le sens ou c’est forcément plus sain de ne pas tartiner des produits chimiques sur le crâne mais c’est surtout le fait que ces filles sont mis en  avant comme des femmes noires assumant leur cheveux au naturel.
 Cela sous-entend donc  que les femmes noires qui se défrisent les cheveux n’assument pas leurs cheveux naturels. On nous rappelle ensuite pourquoi les femmes noires se défrisaient les cheveux à l’époque, quelles le faisaient pour s’intégrer et parce qu’elles n’assumaient pas leurs cheveux crépus.. Se défriser les cheveux ce serait donc accepter et se plier aux critères physiques basés sur des principes de ségrégation raciale. Ce serait ignorer les raisons de ces pratiques et continuer a perpétuer ce qui était à l’époque une nécessité pour pouvoir s’assumer. Au contraire le retour au nappy est donc vendu comme un signe de lutte contre l’aliénation et un moyen de revendication
. C’est donc véhiculé comme un signe de liberté, de refus de l’aliénation.


Tout cela serait très admirable si à côté on ne blâmait  pas les personnes qui se défrisent ou même qui mettent des tissages. La vérité c’est que la plupart des femmes ont pleinement conscience de l’histoire du défrisage et continuent de le perpétuer non pas car elles ont honte mais pour des raisons pratique ( il faut être patient pour avoir les même cheveux que solange) et simplement pour des raisons de goûts personnels. Certaines se préfèrent avec un tissage ou les cheveux extra lisses.

Revenons à nos réponses anticipées . Celle ci est plus évidente , réponse d : parce que je trouve que les cheveux lisses ou les tissages me vont mieux. En effet la réelle liberté ce n’est finalement pas afficher ses cheveux naturels en revendiquant la  fin de l’aliénation aux idéaux physiques de l’époque  mais c’est surtout choisir ce que l’on fait avec ses cheveux défrisage ou non , du moment que ça nous plait.image