L’araignée géante du web tisse sa toile autour du globe

web-of-things-650x298

Actuellement, le terme web 3.0 soulève toujours autant de questions et chacun à sa propre vision du futur d’internet. Le web 3.0 est aussi appelé l’internet des objets qui est une sorte de réseau d’objets connectés qui communiquent entre eux. L’objectif premier est d’abaisser encore plus la frontière entre le monde réel et le monde virtuel. Ces objets connectés envahiront de plus en plus notre quotidien. Le web 3.0 sera également comportemental et individualisé autrement dit les sites internet seront personnalisés en fonction de nos besoins, de nos désirs et de nos comportements d’achat. Facebook par exemple ou encore Google s’adaptent déjà très bien à nous. Selon notre historique de navigation, les contenus sont davantage remontés sur la page d’accueil. Pour rappel, le Web appelé aussi le World Wide Web (www) signifie la toile d’araignée mondiale. Il a été inventé par Tim Berners-Lee, il s’agit d’un système d’hypertexte qui permet grâce à un navigateur de consulter des sites internet.

Un peu d’histoire

web-3.01

Le web 1.0 apparut en 1993, c’est le premier stade du web. Il désigne les sites de première génération avec des pages statiques. A ce moment, les pages sont consultables une à la fois. Vers la fin des années 90, ce web traditionnel est remis en question notamment parce que le coût des programmes et des logiciels propriétaires est trop élevé. Le web 2.0 fait alors son apparition avec des langages tel que PHP ou encore l’ASP associés à une base de données et qui donnent naissance aux sites dynamiques. Ce web appelé web social est une révolution majeure. La simplicité, le partage et l’échange d’informations et de contenus sont au coeur de cette approche de la toile. On assiste à la naissance des réseaux sociaux, des blogs… Sans cesse, l’avis de l’internaute est sollicité et il se réjouit de cette socialisation virtuelle. A ce moment là, l’internaute devient une personne active sur la toile.

Quel sera le web de demain

Ce  web qui se fera en fonction de nos goûts, va faire gagner du temps car on le laisse connaître des informations auparavant privées sur nous. A partir de ce moment-là, nous devenons une base de données sans vie privée. Facebook par exemple est une porte ouverte à tout. La toile constituera une interface personnalisée pour chaque internaute. Mais cela a déjà commencé, nous nous sommes rendus compte que notre vie devient l’objet d’un tracking permanent. Ce tracking qui nourrit le web 3.0 est réalisé par des web-marketers qui veulent tout savoir de nos pratiques et de nos modes de vie à fin de nous proposer des produits qui correspondent plus à nos attentes.

On assiste à une émancipation des objets. Les objets de notre quotidien (téléphone, maison, ordinateur, réveil,…) deviendront autonomes et changeront d’apparences, de services selon nos besoins. Le web 3.0 installera un dialogue permanent avec les internautes qui ne partageront pas seulement des données sur la toile mais créeront également de nouveaux contenus. Notre réfrigérateur par exemple, nous indiquera, les menus que nous pouvons faire avec les ingrédients se trouvant dans celui-ci. Ou encore, notre voiture nous conduira elle-même sur notre lieu de travail. Aujourd’hui, Google a déjà parcouru plus de 300 000 km avec ces voitures sans chauffeur. On peut également imaginer que le smartphone deviendra une télécommande pour le quotidien de l’individu. Avec les objets tactiles, nous pouvons nous rendre compte que la souris s’efface peu à peu au profit de nos doigts. Ces objets sont déjà une réalité avec par exemple les lunettes Google Glasses qui présentent un écran connectées aux services google…

google-glass-hd-wallpaper

lunettes Google Glasses

Ou encore, le virtuix omni va donner au joueur une sensation encore plus réaliste, le jeu devient la réalité.

holodeck-595x334

Virtuix Omni

Ces objets connectés serviront aux utilisateurs mais aussi aux entreprises, ce qui leur permettra de gagner du temps et de l’argent. Nous pouvons estimer que d’ici 2020, 50 milliards d’appareils seront connectés à internet. Ce web engendrera des conséquences sans précédent dans l’histoire de l’humanité puisque ces objets sont équipés de capteurs et de puces RFID qui permettent aux objets de prendre des initiatives et donc quelque part de prendre le contrôle.

L’effondrement de la frontière entre le monde physique et le monde numérique signera t-il une guerre entre l’homme et les objets ? L’homme peut-il cohabiter avec des objets entièrement autonomes et très intelligents dans un monde où le virtuel deviendra la réalité?