Manger sain pour mieux vivre

C Users Miou Desktop coursL3 book ZEN©Pitipitika

Dans un monde dévasté par les problèmes environnementaux, l’engagement pour des comportements  écologiques, commence à prendre de la place. Outre le fait de manger cinq fruits et légumes par jour, le « bio » se retrouve sur toutes les lèvres. Des secteurs variés sont concernés,  depuis l’alimentation, en passant par les produits sanitaires et cosmétiques, mais également l’habillement. Mis à part l’effet pervers de cette nouvelle tendance, c’est-à-dire le «  green business » pour  les industriels qui veulent s’enrichir, elle mérite un éclaircissement.

Qu’est ce que le « bio » ?

L’appellation « agriculture biologique » désigne sur le plan légal ; un mode de culture ou d’élevage qui proscrit l’utilisation de produits chimiques de synthèse, ou un produit transformé ayant un minimum de 95% d’ingrédients répondant aux exigences. Pour être reconnus comme bio, les produits doivent comporter le label  AB (pour Agriculture Biologique) ou la mention Agriculture Biologique ou Produit issu de l’agriculture biologique, délivré par le ministère de l’agriculture. Les produits bio  ne contiennent pas de pesticides, d’herbicides chimiques, de fertilisants artificiels ou d’hormones de croissance. Donc, pour ne pas porter à confusion, les produits frais que vous achetez au marché (même produit du terroir), à circuit de distribution court, voire  dégageant un indice carbone bas, ne sont pas bio.

Pourquoi sont-ils chers ?

Le prix  des produits bio ne sont pas accessibles à tous, c’est un fait non négligeable. Force est de constater que  la production nécessite plus de temps, de main d’œuvre, tout en en ayant un rendement moindre. Mais si on prend en compte les subventions allouées à l’agriculture  conventionnelle,  les surcoûts engendrées par la pollution, les traitements des eaux, les réticences  n’auraient plus lieu d’être. L’argument le plus convaincant étant celui de la santé, qui n’a pas de prix. Par ailleurs, en consommant bio on contribue au maintien du commerce équitable.

Protection de l’environnement

L’agriculture biologique apporte un effet positif  sur la biodiversité. En premier lieu le principe de rotation des cultures, protège contre l’érosion. De même , l’utilisation des matières organiques animales et/ou végétales comme engrais agressent moins le sol.  Ce type d’agriculture fait également économiser de l’eau, car il nécessite moins d’irrigation.  En ce qui concerne les produits finis, ils ne sont pas testés sur les animaux et les emballages sont souvent recyclables.

Avantages sur la santé

Déjà  de la nourriture sans OGM et du maquillage moins allergisant et irritant pour la peau, c’est prometteur. … Sur le plan qualitatif, les alimentations certifiées bio possèdent  davantage des nutriments et de vitamines, et surtout ils sont savoureux. Ils sont en outre plus consistants, donc ils sont rassasiants. Mais quand on parle « bio », parlons de santé sur du long terme. Leur principal intérêt étant de contenir  moins de pesticides. Pourquoi les gens malades, atteints de cancer ou autre, ne mangent que du bio ? La nutrition , dans le sens de la santé humaine et protection  environnementale, devrait être utilisée en mesure préventive et non  curative.